Articles - Stratégie & Gouvernance - Finance et Gestion Financière

Rudolph Hidalgo : "Des programmes complémentaires pour un bain de jouvence intellectuelle"

Rudolph, vous avez été le Vice-Président Groupe et Directeur Général de Ludendo, groupe plus connu pour ses marques (Hamleys, La Grande Récré, Loisirs et Création, Avenue des Jeux,…) avant de créer il y a quelques mois votre propre société de conseil en management de direction générale.

En parallèle de cette aventure entrepreneuriale, vous avez suivi le parcours ICCF @ HEC Paris puis le certificat Strategy @ HEC Paris.

 

Quelle est l’articulation entre ces formations et votre évolution professionnelle, s’il y en a une ?

Et puisque vous avez une double expérience, pensez-vous que les certificats intéressent plus spécifiquement le responsable d’un groupe et l’entrepreneur ?

Pour moi il est toujours important de savoir conduire en parallèle l’action et la réflexion. Si aujourd’hui je développe un concept original d’approche managériale pour la transition, le retournement, ou l’accélération de croissance, c’est parce que j’ai pu relier en permanence ces deux phases action/réflexion.

Le management est une praxis, et comme toute praxis elle est enrichie de l’expérience (la nôtre et celle qui est partagée avec nous à travers les enseignements auxquels nous choisissons de participer). Les deux certificats, les deux ensemble, apportent grâce à la qualité des enseignants et au choix excellent des exemples retenus, cette ouverture d’esprit particulière qui permet l’analyse et l’atteinte de la cohérence opérationnelle, même en environnement complexe.

 

Vous aviez déjà suivi une formation chez HEC Paris, en 2008, en Stratégie, Management, Finances ? Pourquoi y revenir ?

En 2008, j’ai suivi une formation à la carte, très complète, en management général, qui incluait effectivement les domaines cités. Le but était alors pour moi de faciliter une prise de fonction opérationnelle dans un nouvel environnement. HEC m’a apporté tous les ingrédients techniques et stratégiques dont je pouvais alors avoir besoin dans le montage de financement complexes (mezzanines, crédit syndiqué, HY,…) et dans mes fonctions de DG de filiales internationales (Suisse, Espagne, Hong Kong, UK,…) et de Directeur Général Groupe.

Ma démarche en 2016, à travers le suivi des certificats en finance et en strategy, est de replonger dans un bain d’expériences incomparablement riches et denses, dont les leçons à tirer sont extraordinaires pour le dirigeant opérationnel que je suis. Ces deux certificats n’ont pas ajouté forcément de connaissances techniques à ma palette personnelle. Mais ils ont incroyablement enrichi ma réflexion.

 

Très spécifiquement, sur Strategy, et alors que vous développez votre propre concept ou framework avec Tetraktys, quels sont les enseignements que vous tirez du cours, et notamment de Strategy Implementation, qui traite d’organisation ?

Sur Strategy, je retrouve en permanence des problématiques réelles auxquelles est confronté tout dirigeant. Voir comment d’autres ont abordé telle ou telle difficulté est toujours formateur pour sa propre démarche. Pour moi, tout est stratégie. Encore plus aujourd’hui où j’interviens souvent soit comme conseil soit comme dirigeant dans des entreprises en difficulté. Tout est stratégie, parce que chaque action du dirigeant doit s’insérer parfaitement dans la cohérence du plan dessiné avec les équipes et validé par les actionnaires ou les banques.

 

Et pour conclure ?

Je dirais que les deux certificats proposés par FFI avec HEC Paris sont très complémentaires pour le dirigeant. Et que chacun devrait profiter de la souplesse de cette forme d’enseignement pour se replonger régulièrement dans cet extraordinaire bain de jouvence intellectuelle !

Rudolph Hidalgo

Directeur Général international, Manager de transition