Articles - Finance et Gestion Financière

Pierre Despret : Faire l'ICCF aujourd'hui pour prendre des responsabilités demain

Pierre, vous êtes docteur en sciences des matériaux et simulation numérique, vous travaillez chez le spécialiste de la transmission hydrostatique de puissance et êtes passionné d’astronomie… Vous ajoutez maintenant l’ICCF @ HEC Paris à votre brillant palmarès académique et des compétences en finance d’entreprise à vos connaissances de physicien.

 

Quelle est la motivation de cette “diversification” ?

La première motivation est la curiosité de mieux comprendre le monde qui m’entoure, le monde de l’entreprise. Celle-ci est régie par des règles (sociales, économiques, juridiques) qu’il faut connaître pour d’une part être générateur de valeur et d’autre part avoir du recul sur les informations qui circulent, comprendre les messages qu’elles transmettent.

En tant que Dr-ingénieur en mécanique, la finance n’est pas mon cœur de métier, mais j’aspire demain à prendre des responsabilités de gestion de projet, de gestions de ressources humaines et budgétaires. Il s’agit donc pour moi d’un investissement (renoncer à des liquidités immédiates en vue de liquidités futures plus importantes !). Je me sens déjà grandi de cette expérience.

D’un point de vue personnel, je peux maintenant discuter plus clairement avec mon banquier, comprendre les produits financiers d’épargne qu’il me propose et faire des choix plus réfléchis. Egalement, être plus éclairé dans mes investissements en bourse.

J’ai pour projet de créer un club d’investissement afin de poursuivre mon apprentissage et partager mon intérêt pour les affaires économiques.

 

Et pourquoi l’ICCF @ HEC Paris en particulier ?

Lors de mes premières recherches d’informations sur la finance d’entreprise, j’ai trouvé d’anciennes vidéos de cours de Pascal Quiry à ses étudiants d’HEC. Sa pédagogie et la façon d’aborder l’entreprise m’ont immédiatement passionné. J’ai poursuivi mes recherches et relevé la possibilité de participer à la formation ICCF @ HEC où Pascal intervient.

J’ai dès lors tout fait pour y participer. Le prix relève de la décision psychologique, c’est ensuite un facteur de motivation à réussir.

 

Devons-nous alors nous attendre à voir plus de physiciens sur nos “bancs virtuels” ?

Les études d’ingénieur laissent la part congrue à la finance d’entreprise, plutôt reléguée dans un MBA ultérieur. J’avais toutefois reçu des cours d’économie internationale ou de création de Start-up dans mon cursus. Je considère que l’ICCF @ HEC Paris pose les fondations de formations futures plus avancées. Le parcours permet aux « vrai-débutants » que sont les ingénieurs en génie mécanique, génie civil, d’acquérir les bases.

Je conseille d’ailleurs aux étudiants de faire l’ICCF durant leurs études car l’effort est moins grand pour dégager du temps. De plus, le niveau mathématique requis est largement accessible.

Oui, les physiciens curieux (tous le sont !) et qui préparent leur avenir au quotidien doivent s’intéresser à la formation ICCF @ HEC qui est d’une excellente qualité et qui leur apportera beaucoup.

Pierre Despret

Docteur en Sciences des Matériaux, Université Technologique de Compiègne