Articles - Management Général - Coaching

Manuréva Malan : "C’était important de s’approprier le langage de l’entreprise"

Manuréva Malan fait partie des six gendarmes qui ont participé au programme pilote de transition professionnelle conçu par HEC Paris Executive Education et la Gendarmerie Nationale. Pendant un an, elle a été accompagnée et a suivi plusieurs formations courtes chez HEC Paris pour réaliser son projet professionnel. Sa nouvelle carrière bientôt entamée, Manuréva nous parle de son expérience.
 

Réaliser son rêve d'enfance


Le capitaine Manuréva Malan porte bien son prénom qui se traduit par « Oiseau de voyage » en tahitien. « J’aime les défis, l’ouverture aux autres mondes » nous confie-t-elle, cinq mois après la fin de sa formation à HEC. Pendant plusieurs années, Manuréva était Commandant de la brigade de gendarmes d’Esbly, la plus féminisée de l’Ile-de-France.

Puis un jour, elle décide de revenir vers un rêve d’enfance : être juge. « HEC m’a donné une excellente formation, mais m’a surtout aidé à répondre à une question fondamentale que je me posais : ce que je voulais faire de ma vie. » Le parcours d’une durée d’un an démarre avec des tests psychologiques qui révèlent les compétences souvent enfouies par les années dans la gendarmerie. « Dès le départ, c’était important de s’approprier le langage de l’entreprise. » Manuréva énumère les apports qu’elle a tirés de la gendarmerie.

 

Manuréva Malan

  

Être gendarme c’est gérer les crises, organiser des réunions dans un souci d’efficacité, observer les gens, accompagner les collaborateurs avec un grand respect de la hiérarchie. Toutes ces qualités sont importantes dans le monde de l’entrepreneuriat. Mais HEC t’apprend le tutoiement, le langage de l’entreprise. Rien qu’écrire un CV est un énorme bond dans la présentation de soi. »


Des rencontres et un encadrement déterminants


Manuréva Malan souligne l’importance du suivi personnalisé tout au long du parcours certifiant. « C’était exceptionnel. Dès nos premières formations courtes à HEC Paris, nous étions cadrés par des professionnels qui savaient traduire nos capacités en langue d’entreprise» S’en est ensuivi la période d’immersion en entreprise. « Mon tuteur Yannick Puaux m’a énormément aidé à choisir et à préparer mon stage de sept mois à Carrefour. J’ai retrouvé l’esprit d’équipe dans cette entreprise qui me rappelait la gendarmerie, d’ailleurs. »

En acceptant un poste de juge, Manuréva a fini par retrouver le chemin du droit qu’elle avait entamé en 2005 avec un Master 2 en droit. « Cependant, l’étape HEC était essentielle pour redessiner les contours de ma carrière professionnelle, » maintient-elle. « Elle m’a permis de me mettre en valeur, présenter mes capacités dans un milieu très concurrentiel. » L’ancien commandant souligne les liens tissés avec les autres participants du programme : « Il y a eu beaucoup d’entre-aide. Et j’ai pu rencontrer des non-militaires, des entrepreneurs de mutuelles et du personnel des Ressources Humaines. Cela m’a permis de mieux comprendre leur métier, un atout indispensable dans mon métier actuel. »