Articles - Entrepreneuriat, Innovation & Entreprise Inclusive

LE MYTHE DE L'ENTREPRENEUR DU MILLÉNAIRE

Selon la Kauffman Foundation, l'âge moyen d’un fondateur de start-up à succès est de 40 ans. L'entrepreneur typique ne correspond donc pas au cliché du jeune en sweat à capuche juché sur son hoverboard, ce serait plutôt sa mère ou son père !

 

La génération applaudie pour sa mentalité entrepreneuriale est celle qui a aujourd’hui atteint le taux de création d’entreprises le plus bas depuis 25 ans. Selon une analyse du Wall Street Journal basée sur les données de la Réserve Fédérale, le nombre d’entrepreneurs de moins de 30 ans a chuté de 65% depuis les années 1980 et en est à son niveau le plus bas depuis un quart de siècle.

 

Ces statistiques vont à l'encontre de la représentation médiatique stéréotypée de la start-up américaine – où la création d’une application téléphonique se développerait dans un open-space adapté à la circulation de cadres de 22 ans en hoverboards. Même s’il est fort probable que la génération montante ait un esprit d’entreprenariat plus ancré, quand il s’agit de lancer la création d’une entreprise, c’est l’ancienne génération qui a une longueur d’avance. D’après la Kauffman Foundation, un groupe de réflexion axé sur l'éducation et l'entrepreneuriat, l'âge moyen d'un fondateur de start-up à succès est d'environ 40 ans. L'entrepreneur américain typique ne correspond donc pas au cliché du jeune en sweat à capuche juché sur un hoverboard, c'est sa mère ou son père !

 

La prochaine génération sera peut-être mieux préparée à créer des start-ups ou, du moins, mieux formée sur les défis d'une telle entreprise. Le nombre de cours d'entrepreneuriat sur les campus universitaires a été multiplié par 20 par depuis 1985. Des milliers d’employés actuels représentent potentiellement de futurs fondateurs foisonnant d’idées pour créer leur propre entreprise. La génération du millénaire peut être considérée comme le volcan dormant de l'esprit d'entreprendre qui entrera en éruption d’ici une décennie.

 

Source: http://www.theatlantic.com/business/archive/2016/07/the-myth-of-the-millennial-entrepreneur/490058/