Articles - Transformation Digitale

L'IMPACT DU DIGITAL DANS L'ÉDUCATION

« La révolution digitale dans l’éducation est loin d’être terminée, note Professeur Dussauge qui s’intéresse depuis longtemps à l’apprentissage en ligne. Mais plus tôt nous (enseignants et apprenants) commencerons à utiliser ces outils, mieux nous comprendrons comment optimiser leur utilisation et enrichir la formation ».

 

D’après un entretien avec Pierre Dussauge, professeur de stratégie et politique d’entreprise à HEC Paris, et Directeur académique de l’Executive MBA.

 

Quels sont les atouts clés du passage au digital ?

« Avec le passage au digital, la diffusion traditionnellement verticale du savoir est redéfinie. En tant qu’enseignant, vous pouvez transmettre ce savoir à l’oral, par le biais de cours magistraux ou de supports variés en ligne (textes, vidéos, quiz, etc.). Si, presque par définition, les présentations orales sont préparées à l’avance, le fait de mettre ce contenu à disposition en ligne libère du temps pendant le cours au profit des échanges.

 

Je perçois la place qui est laissée à l’apprentissage interactif et à la discussion comme le plus gros avantage du passage au digital. Et selon moi, c’est bien cela la facette la plus intéressante de la formation.»

 

« Mais ce n’est pas le seul intérêt. Le passage au digital ouvre également les portes de l’enseignement supérieur à un public qui n’aurait ni les moyens ni la possibilité d’en bénéficier autrement, comme par exemple à ceux qui habitent des régions isolées. La digitalisation de la formation permet par ailleurs à certains d’intégrer un cursus d’enseignement sans trop perturber leur emploi du temps habituel. Pour ceux qui occupent un poste à responsabilités dans une entreprise, avec une charge de travail déjà lourde, la formation en ligne peut ainsi offrir un bon compromis permettant de concilier engagements professionnels et vie de famille. Enfin, pour de nombreux étudiants, la possibilité d’accéder aux modules de formation lorsqu’ils le souhaitent et d’apprendre à leur propre rythme est un atout indéniable. Tout dépend des habitudes d’apprentissage de chacun et de ses objectifs professionnels à court ou long terme ».

 

Pierre Dussauge

 

Et quels sont les inconvénients ?

« Avant de répondre à cette question, je pense qu’il faut rappeler les trois grandes missions, ou objectifs, de l’enseignement supérieur :

 

  • Créer de nouvelles connaissances (par exemple la recherche)
  • Diffuser le savoir (raisonnablement établi/compris)
  • Encadrer (tutorat de groupes restreints sur le modèle des cursus de doctorat) »

 

« Le passage de l’enseignement supérieur au digital menace essentiellement le deuxième axe : la diffusion, explique Pierre Dussauge. En fait, la formation en ligne est avantageuse sur certains aspects, mais pèche sur d’autres. On peut comparer l’apprentissage en ligne à un manuel scolaire, mais un manuel au sein duquel l’étudiant a l’opportunité de vous parler et de vous poser des questions. Cependant, contrairement à un manuel classique, l’apprentissage en ligne offre plus d’encadrement et de directives, de même qu’un rythme (grâce à la définition de délais), incitant à plus d’assiduité dans l’étude du contenu.

Mais il est aussi vrai que certains aspects de l’expérience en classe ne se retrouvent pas dans un environnement en ligne, en particulier le contact humain. Dans une salle de classe, les échanges sont nombreux et les étudiants apprennent à se connaître. Le simple fait d’avoir rencontré une personne physiquement renforce le lien personnel bien au-delà de ce que peut permettre l’expérience en ligne, même avec des webcasts et visioconférences. Selon moi, ces limites justifient d’utiliser idéalement l’apprentissage en ligne comme un complément de l’apprentissage traditionnel en classe et non comme un substitut pur et simple. »

 

Quelques réflexions

« L’idéal consiste à trouver le bon équilibre entre apprentissage en ligne et apprentissage en salle de classe ; et le meilleur moyen d’y parvenir est d’essayer différentes combinaisons, insiste Pierre Dussauge. L’univers de la formation en ligne est en perpétuelle évolution et il est difficile de prévoir exactement où cela nous mènera dans la mesure où le passage au digital devrait toucher différemment diverses disciplines. Si nous attendons que tout soit parfaitement en place, nous ne nous y mettrons jamais et cela serait navrant. Nous devons nous familiariser avec les plates-formes et outils digitaux, et appliquer une méthode par tâtonnements pour tester ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. »

 

HEC Paris Executive Education lance une formation en ligne certifiante en stratégie

Pierre Dussauge a été sollicité en décembre 2015 pour participer au lancement par HEC Paris Executive Education d’une série de formations certifiantes en ligne. « Le timing était parfait, explique-t-il. Je venais de terminer un mandat de quatre ans en tant que doyen de la faculté. J’étais donc ouvert à une nouvelle aventure. C’était pour moi l’opportunité de m’impliquer dans l’univers de l’apprentissage en ligne ».

Cette année, il a mis en place une formation certifiante en ligne en stratégie qui débute fin septembre 2016. « Ce module suit le même format, à savoir trois sessions de quatre semaines, que celui du professeur Pascal Quiry pour sa formation certifiante en finance lancée il y a tout juste un an à HEC Paris. Ce programme en ligne implique une masse de travail importante et les participants ne décrochent le précieux sésame que s’ils réussissent tous les examens. L’expérience montre que ce type de programme crée un lien fort entre les participants, beaucoup d’entre eux se rencontrant après les sessions pour travailler sur des points spécifiques et échanger leurs impressions. C’est un cursus de qualité, ambitieux, ouvert à de nombreuses personnes qui, pour des raisons de coûts ou de logistique, ne pourraient pas assister à tous mes cours dans d’autres conditions. Le passage au digital m’a obligé à repenser ma façon d’enseigner. »

Pierre DUSSAUGE

Professeur, HEC Paris