Articles - Finance et Gestion Financière - Entrepreneuriat, Innovation & Entreprise Inclusive

Justin Etty : un expert-comptable devenu réseau international à lui seul

La découverte de nouveaux horizons est une constante dans le parcours de Justin Etty. Cet expert-comptable et commissaire aux comptes s’est lancé dans une aventure entrepreneuriale pour relier investisseurs d’Océanie et entrepreneurs africains, en mettant à profit son réseau international et son expertise. Un projet soutenu par les compétences acquises dans les programmes ICCF et Executive MSc en Finance à l’Executive Education de HEC Paris. 

 

Toujours de nouveaux espaces

Passionné de karaté depuis l’enfance, Justin aurait pu suivre une tout autre carrière en devenant professionnel. S’il a opté pour un autre parcours, Justin n’en a pas moins poursuivi cette passion de jeunesse – il est aujourd’hui ceinture noire 5e dan et très impliqué dans diverses fédérations – qui lui a beaucoup apporté : une discipline et un équilibre hors norme d’une part, ainsi qu’un goût marqué pour la diversité géographique du fait de sa participation à de nombreuses compétitions internationales à travers le monde.

Après avoir débuté sa carrière à Paris, il saisit une opportunité de travailler sur l’Île de la Réunion, où il fut recruté par PwC en tant qu’auditeur senior, avant de devenir associé. « Mon tempérament me pousse à explorer de nouveaux horizons en permanence et je souhaitais lancer ma propre activité, » raconte Justin. « J’ai eu, quelques années après, l’opportunité de racheter un cabinet de conseil en Nouvelle-Calédonie, ce qui répondait à cette double ambition. »

 

Un pont entre l’Océanie et l’Afrique

Accompagné par celle qui deviendra son épouse, Justin s’est lancé dans cette nouvelle aventure. En quelques années, son activité est passée de six collaborateurs à une vingtaine, répartis sur trois cabinets. Toujours en quête de nouveaux développements, Justin s’investit aujourd’hui dans un nouveau projet : développer un cabinet de conseil en fusion-acquisition en Australie pour relier des investisseurs locaux à son réseau professionnel dans sa Côte d’Ivoire natale. Ce projet fait presque de lui un homme-orchestre international : « L’objectif est de mettre à profit ma connaissance du terrain et mon réseau local en Afrique d’un côté, notre présence commerciale en Océanie de l’autre et, enfin, mes compétences pour structurer les besoins des entreprises africaines et les ʺpitcherʺ auprès d’investisseurs. »

 

Revenir aux fondamentaux pour mieux servir

C’est en partie pour soutenir ce projet que Justin s’est engagé dans les programmes Executive Education à HEC Paris. La formation continue peut être une nouveauté dans de nombreux secteurs, mais c’est une obligation pour tout commissaire aux comptes. Invité à participer la formation ICCF de HEC Paris – le tout premier cours en ligne certifiant en finance d’entreprise – Justin y découvre une formation à distance de haut niveau ainsi que de nouvelles opportunités de formation :

 

J’ai tenu à me spécialiser en finance, et l’ICCF a constitué une excellente première étape, sous un format qui m’a permis d’équilibrer mes obligations quotidiennes. »

 

C’est dans le cadre de cette formation que Justin entend parler de l’Executive MSc en Finance qu’il suit actuellement. Il souligne le mélange gagnant de formation à distance et présentielle, qui permet de profiter du melting pot des profils représentés parmi les participants et les intervenants – des PDG de PME aux cadres dirigeants de grandes entreprises, en passant par les cadres de banques d’investissement et responsables marketing. « Ces formations constituent un retour aux fondamentaux et j’y acquiers une connaissance approfondie des mécanismes de mon travail, ce qui me permet d’autant mieux servir mes clients », conclut-il.

 

« Ne jamais craindre l’inconnu »

Justin considère qu’il sera désormais mieux armé pour atteindre ses objectifs, tant sur le plan technique que sur celui des réseaux et des mises en relation. L’image de HEC Paris est, en ce sens, un atout supplémentaire. De nombreux acteurs d’Océanie n’ont pas l’habitude de traiter en Afrique, ce qui fait de Justin un allié de choix pour nouer de nouvelles relations des deux côtés de l’océan Indien.

« Ma conviction intime, que je répète à mes clients et partenaires, est qu’il ne faut jamais craindre d’échouer ou d’être déçu – et encore moins craindre l’inconnu, qui n’est jamais que le prochain terrain à explorer ! » Hors du monde professionnel, ce crédo demeure valable pour Justin, qui se prépare à être arbitre international pour l’entrée officielle du karaté aux jeux olympiques en 2020.