Articles - Entrepreneuriat, Innovation & Entreprise Inclusive

Denis Fompeyrine : fondateur d’une start-up permettant de prévenir la dépression

Denis Fompeyrine est docteur en psychologie clinique et a été entrepreneur High tech puis consultant dans le domaine de la santé avant de fonder Myndblue.io pour développer une technologie à distance permettant de supporter un diagnostic médical en santé mentale. Il nous raconte le rôle qu’a joué l’Executive MBA qu’il a suivi à HEC Paris Executive Education dans sa carrière, et explique ce que les futurs dirigeants d’entreprise devraient garder à l’esprit.

 

Quel métier vouliez-vous exercer lorsque vous étiez jeune ?

Denis Fompeyrine (DF) : Je voulais être chercheur-entrepreneur. Les sciences et l’astrophysique m’ont toujours fasciné, je voulais comprendre la théorie physique qui se cache derrière le mystère de l’univers.

 

Qu’est-ce qui vous enthousiasme dans votre carrière actuellement ?

DF : La start-up que j’ai lancé vise à permettre aux médecins d’établir un diagnostic de santé mentale à distance. Nous nous employons à mettre à disposition des hôpitaux un système d’alertes permettant de détecter les symptômes de la dépression. Je suis passionné par le domaine de la psychologie, qui regorge de nombreux défis : on ne sait pas encore tout ce qui se passe dans la vie psychique de l’être humain. J’aime ce qui est compliqué, sortir de ma zone de confort, et j’adore travailler avec des personnes nouvelles et découvrir de nouvelles manières de comprendre et d’agir. J’ai la chance d’avoir à mes côtés de nombreux scientifiques et consultants en stratégie de haut niveau qui explorent ces nouvelles questions avec moi. L’expérience s’avère bien plus enrichissante lorsque vous dirigez votre start-up en écoutant les propositions des autres. L’intérêt de Myndblue réside aussi selon moi dans le fait que nous pouvons avoir un énorme impact social. J’aimerais que les gens soient en mesure d’utiliser notre produit pour aider à prévenir la dépression dès que possible et avant que les conséquences ne deviennent trop graves.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à obtenir un Executive MBA ?

DF : Je voulais suivre un Executive MBA pour accroître mes connaissances en matière de management général et mon choix s’est porté sur le cursus proposé par HEC Paris Executive Education parce que c’est un établissement réputé pour son excellence académique. J’y ai rencontré des professeurs exceptionnels dans le cadre de la spécialisation en Entreprenariat. Mon projet actuel s’appuie directement sur leurs enseignements.

 

Denis Fompeyrine

 

Quelles sont les difficultés que l’EMBA vous a aidé à surmonter ?

DF : Étudier à HEC Paris Executive Education m’a permis de gagner en confiance en matière de management. L’entreprenariat s’apparente plutôt à une science, il requiert de l’entraînement ; le management est quant à lui un art que l’on met un certain temps à maîtriser. Cet EMBA était essentiel. J’y ai appris qu’en tant que leader, je n’étais ni le moteur ni la roue, mais le pilote.

 

Quel est le meilleur conseil professionnel que vous ayez reçu ?

DF : Jean-Christophe Barland, le SVP Europe et PDG de Bristol-Myers Squibb France, m’a dit ceci, et ce conseil s’est avéré particulièrement fructueux pour moi :

 

Va où tes patients luttent contre quelque chose qu’ils ne parviennent pas à surmonter. C’est là que tu seras le plus pertinent et le plus utile.  »

 

Quels seraient vos conseils de carrière ?

DF : Pour réussir, quel que soit le projet entrepris, il faut assimiler de nouvelles compétences, retourner sur les bancs de l’école, se confronter à d’autres idées, rencontrer de nouvelles personnes. Il est important de continuer à lire, de ne jamais cesser de s’interroger et de remettre ses idées en cause. Vous ne révolutionnerez pas le monde avec une seule idée en tête. Il n’est plus possible de dire que l’on connaît quelque chose sous prétexte qu’on a lu un texte sur le sujet il y a 20 ans. Mon conseil phare : toujours se tenir informé, c’est une question de survie !