Articles - Entrepreneuriat, Innovation & Entreprise Inclusive

D’AVOCATE À DIRIGEANTE D’ENTREPRISE EN PASSANT PAR LE JOURNALISME

Anne-Claire Berg veille à ce que Danone incarne sa double mission : créer à la fois de la valeur économique et sociale. En parallèle de son activité professionnelle, elle a suivi un Executive MBA afin de jouer un rôle plus fort dans la conduite du changement auprès de ses partenaires.

 

D’après un entretien avec Anne-Claire Berg, Secrétaire générale, Danone Grande-Bretagne et Irlande.

 

CE QU’UNE CARRIÈRE D’AVOCATE ET JOURNALISTE PEUT VOUS APPRENDRE : PRENEZ VOTRE TEMPS POUR AVOIR UN VRAI IMPACT

Anne-Claire Berg s’est inscrite au cursus Executive MBA (EMBA) proposé par HEC Paris pour enrichir ses compétences et élargir ses horizons.

 

Je perçois ma carrière un peu comme un caillou qui, bien lancé, a un effet de ricochet sur mon équipe, mon entreprise et la société dans son ensemble. On laisse tous un héritage derrière soi. Pour décupler cet effet, il fallait que j’affûte encore mes compétences. J’ai choisi de suivre un Executive MBA pour nous rendre plus forts - moi, mon équipe, notre travail et la vision de notre groupe - et aussi pour donner encore plus de poids à nos actions.

 

Anne-Claire a d’abord été avocate, puis journaliste, avant de travailler pour Danone. « J’ai été formée à la fois pour comprendre les textes de loi et pour raconter des histoires. Cette double compétence est pour moi un sérieux atout, un vrai moteur pour impulser le changement et pour aider à améliorer la vie de chacun. Je m’en sers aujourd’hui encore chez Danone. L’EMBA a eu un rôle de catalyseur : j’ai pu prendre le temps de réfléchir au style de dirigeante que je souhaitais être et à la manière dont je pouvais continuer à faire la différence ».


CE QUE LE PROGRAMME EXECUTIVE MBA PEUT VOUS APPRENDRE : NE RECULEZ PAS DEVANT L’INCERTITUDE

L’Executive MBA lui a offert l’occasion de réfléchir en toute sérénité à l’échec. « Un message récurrent de mes cours était qu’il ne faut pas avoir peur de l’échec, il faut juste éviter de s’attarder dessus et avancer rapidement. Celui qui ne connaît pas l’échec est celui qui ne va pas au bout des choses ou qui ne donne pas tout ce qu’il peut. C’est pour moi la recette clé pour avoir un vrai impact ».

 

Lors du cursus, Anne-Claire a également acquis les compétences nécessaires pour diriger ses équipes dans un contexte d’incertitude. « J’ai pris conscience que je ne pourrai jamais avoir toutes les réponses et que ce serait un tort de penser le contraire. Il faut juste savoir poser les bonnes questions et être vraiment prête à écouter les réponses, même si elles viennent compliquer ce que l’on avait imaginé. C’est ainsi que l’on prend les bonnes décisions », conclut-elle.

 

Anne-Claire estime que l’EMBA lui a appris à « faire le lien », à comprendre les besoins et les enjeux de ses partenaires, facilitant ainsi une progression collaborative vers leurs objectifs communs. Une aptitude clé chez Danone, qui travaille avec une multitude de partenaires extérieurs. Ce programme a enfin été l’occasion pour elle de se rendre en Afrique du Sud et en Inde. « En Afrique du Sud, j’ai découvert le concept Ubuntu Je suis parce que nous sommes. Cette vision reflète la direction prise par notre modèle économique, qui évolue d’une économie du « je » vers une économie du « nous », et que je garde bien à l’esprit pour toutes les décisions liées aux réseaux sociaux et aux initiatives sociales, confie-t-elle. En Inde, j’ai appris ce qu’était l’innovation frugale, concept que j’applique dans mon propre travail au quotidien, sans perdre de vue que certaines idées révolutionnaires peuvent être motivées par des contraintes ».

 

Pour suivre l’Executive MBA, Anne-Claire a dû composer avec son planning afin de concilier son travail, ses temps d’étude et sa vie de famille. « Cela a été une période intense de ma vie, concède-t-elle, mais l’EMBA a été une vraie source d’énergie, qui m’a aidée à être en accord avec mes ambitions de changement. »