Articles

Comment construire autrement son avenir avec un EMBA

Entretien avec Alfa Barry, Directeur Adjoint Marketing & Banque Digitale Bank of Africa GROUP - Alumni Executive MBA « Entrepreneuriat et Innovation » (Promo 2013)

 

Quel était votre parcours avant d’intégrer l’Executive MBA, Majeure 'Entrepreneuriat et Innovation' ?

J’ai travaillé 6 ans au service d’un groupe bancaire belge en Côte d’Ivoire avant d’intégrer le groupe Bank of Africa en 2007, pour définir une nouvelle stratégie marketing. Un département que j’ai finalement créé et piloté pendant 5 ans. Puis, à un certain stade de ma carrière, j'ai voulu élargir le champ de mes compétences. J’ai effectué un benchmark entre plusieurs Executive MBA et celui d’HEC Paris s’est imposé à moi.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à candidater pour un Executive MBA à HEC Paris ?

Le contenu du programme, son corps professoral, et c’est aussi le seul Executive MBA qui permet une spécialisation de haut niveau. Alors, en 2013, j’ai décidé d’intégrer l’EMBA, Majeure  « Entrepreneuriat et Innovation ». Je suis un passionné de nouveaux modèles économiques et l’entrepreneuriat peut aussi bien permettre de créer sa start-up que d’accéder à de nouvelles responsabilités. On oublie souvent que les mentions entrepreneuriales permettent de développer des capacités intrapreneuriales.

 

Alfa Barry

 

Quels sont finalement les avantages de cette formation ?

En plus des qualités déjà décrites, je retiendrais la flexibilité. Je résidais à Bamako au début de ma formation et ensuite à Dakar sans que cela m’empêche de suivre le programme. J'ai choisi la formation modulaire bilingue, avec un voyage à Paris tous les deux mois pour une semaine de cours et ce pendant 15 mois. Vous devinez aisément que cela n’a pas été de tout repos. Mais entre deux déplacements, nous avions à notre disposition des cours de e-learning qui garantissaient un encadrement continu. Il ne faut pas oublier que l’on fait un investissement et que les attentes sont importantes. L'encadrement, la disponibilité et la dynamique des équipes HEC Paris Executive Education sont incroyables.

 

Quels cours vous ont marqué ?

Avec des modules comme le leadership et la finance, j’ai fait un bond en avant. J’étais désormais apte à analyser des rapports annuels et développer une vision à 360° des projets que je menais, et je pouvais enfin préparer l’avenir de ma business unit à long terme. En outre, les cours d’innovation à l’université de Babson dans le Massachusetts (USA) m’ont particulièrement marqué. Nous étions en immersion totale pendant deux semaines, avec des cours très concrets. Pour moi, c’était l'une des plus belles expériences. Les cours de développement personnel permettent aussi de marquer un temps d’arrêt et de reconsidérer ses objectifs, et d’évaluer les moyens de les atteindre !

 

Les alumni citent souvent la dimension « développement personnel », qu’en pensez-vous ?

Il est rare de trouver des formations où l’on apprend à faire un travail sur soi, un bilan sur sa vie personnelle et professionnelle. La méthodologie HEC Paris contribue énormément à développer ses capacités de leadership, et c’est un réel besoin. On pense aussi que c’est compliqué de s’engager dans une remise à niveau après 10 ans d’expérience professionnelle. Mais la spécificité « HEC Paris », c'est cette approche davantage orientée sur les relations intervenants – participants. Et finalement, nous avons appris d’eux, autant qu’ils ont appris de nous.

 

Quelles conséquences cette formation a-t-elle eues sur la suite de votre carrière ?

Aujourd’hui, je suis directeur adjoint en charge du marketing et de la banque digitale du groupe Bank of Africa. La banque digitale s’est invitée récemment dans la stratégie de développement du groupe et ce volet m’a été confié. C’est clairement un aboutissement lié à ma passion pour le digital banking et à la majeure « Entrepreneurship & Innovation » que j’ai suivie. Je n’exclus pas non plus de développer une société FinTech dans les prochaines années.

 

Quels conseils donneriez-vous pour des professionnels en pleine réflexion ?

Comme je le dis à ceux qui me consultent régulièrement à Dakar : il faut bien choisir son cursus, se fixer des objectifs atteignables et le retour sur investissement arrivera. Avec un peu de patience. Nombreux sont ceux qui voient dans l’Executive MBA un sésame pour la panacée. Non, il ne s’agit pas de cela. C’est, en réalité, une impulsion que je qualifie d’excellence qui permet de mieux restructurer, redynamiser sa carrière professionnelle afin d’oser et de reconstruire autrement son avenir.