Articles - Finance et Gestion Financière

Carole Ezin : l'ICCF est le complément idéal à la formation d'expert-comptable

Carole, vous êtes expert-comptable depuis 10 ans et travaillez depuis 4 ans chez Ernst & Young Cameroun. Professionnelle du chiffre, expérimentée, vous avez souhaité vous investir l’an dernier dans la formation en finance d’entreprise ICCF @ HEC Paris.

 

Ce choix peut surprendre, étant donnée l’expérience que vous avez déjà acquise dans le monde de l’expertise comptable.

Pouvez-vous nous expliquer ce qui l’a motivé ?

Dans mon cursus de l’expertise comptable, notamment en MSTCF, j’avais suivi des cours en finance répartis en analyse financière, gestion de portefeuille et évaluation de sociétés. Ces cours sont restés, dans ma mémoire, très théoriques de par les nombreuses formules à retenir et qui n’étaient pas toujours digestes.

Dans la pratique professionnelle, mes connaissances théoriques et l’expérience professionnelle me permettent de réaliser mes missions, mais j’ai toujours ressenti le besoin de renforcer mes connaissances dans ce domaine.

Toutefois, pour délivrer un travail de qualité, j’ai systématiquement recours au Vernimmen pour structurer correctement mon raisonnement. Alors c’est tout naturellement que je me suis inscrite à cette formation lorsque j’ai lu le catalogue de HEC qui la présentait comme « un programme innovant, délivré par HEC Paris et FFI, qui s’inspire de la pédagogie des MOOC et qui est conçu pour répondre aux besoin de compréhension et d’action d’un large public concerné par les décisions financières de l’entreprise, d’un point de vue interne ou externe. »

 

Votre métier évolue-t-il toujours plus vers le conseil financier et au-delà de l’expertise des comptes ?

Avez-vous à intervenir sur des opérations de fusions & acquisitions par exemple ?

L’expertise comptable est un métier qui évolue sans cesse. Aujourd’hui la demande des clients ne se limite plus à la conception des bilans et à leurs interprétations. Les clients ont de plus en plus besoin de conseils financiers, d’où un intérêt pour l’expert-comptable de se spécialiser en finance d’entreprise afin d’être capable d’accompagner ses clients.

Pour le moment je n’interviens pas sur des opérations fusions et acquisitions ; je réalise plutôt des missions d’analyse financière au profit de mes clients. Toutefois, l’apprentissage issu de la formation sur l’évaluation d’entreprises, les choix d’investissement et de financement me servira dès que l’occasion se présentera.

 

Très spécifiquement, quelle est la valeur ajoutée du parcours ICCF dans l’exercice quotidien de votre métier ?

En particulier dans un des cabinets du Big 4.

Dans mon métier au quotidien, cette formation me sert sur les missions d’analyse financière. Elle m’a permis de mémoriser la démarche structurée à suivre pour réaliser une bonne analyse financière, de connaître les pièges à éviter, de maîtriser également les subtilités dans le domaine de la réalisation des investissements. J’ai également appris à présenter des conclusions simples et pertinentes ; tout simplement de démystifier certaines notions.

Pour la partie BIG 4, je reste persuadée que l’apport est le même quel que soit le type de cabinet dans lequel on se positionne. C’est le contenu général de la formation, les méthodes de diffusion des cours et les études de cas qui apportent une valeur ajoutée certaine.

 

Comment qualifiez-vous l’expérience même de formation ? Le fait que les cours soient dématérialisés a-t-il été un frein ?

C’est ma première expérience dans les MOOC. C’est un programme de qualité exceptionnelle avec une pédagogie très dynamique. La plateforme est très ergonomique et la qualité des documents est très claire. Cette formation m’a permis d’apprendre à mon rythme et de travailler en communauté avec des profils très différents (banquiers, analystes financiers, étudiants etc.). Mes pairs et moi avions échangé via un groupe WhatsApp et un groupe sur Skype continuellement durant la formation et lors des études de cas.

La dématérialisation n’a pas été un frein. Bien au contraire c’est un avantage qui permet de me connecter à n’importe quel endroit (bureau, maison, transport) pour prendre connaissance des nouvelles ressources de la plateforme à mon rythme et de suivre également les échanges sur le fil de discussion (très important au moment des études de cas). 

 

Recommanderiez-vous ce parcours aux experts-comptables débutants ou expérimentés ?

Je recommanderai sans hésitation la formation à tous. Elle est pratique et basée sur des cas réels, des vidéos très explicites qui peuvent être revues à volonté après téléchargement.

Pour les débutants c’est certainement un complément qui pourrait leur permettre de se mettre à l’aise avec des notions qui paraissent trop complexes (coût du capital, bêta, risque de l’actif économique, MEDAF etc.) et d’étoffer le panel de leur offre de services. 

Pour les expérimentés, cette formation leur permettra de renforcer non seulement leurs connaissances, mais également de disposer de ressources pour mieux effectuer la revue des travaux de leurs collaborateurs afin d’identifier avec beaucoup de facilité les incohérences.

 

Un commentaire pour finir ?

C’est vraiment sans hésitation le certificat de référence en finance d’entreprise. Toutes les notions y sont abordées à travers les prérequis et les cours de chaque module. Les explications détaillées dans les vidéos sont d’un niveau accessible à tous. Toutes les connaissances (cours et prérequis) comptent et sont utiles le jour du certificat qui se déroule en présentiel.

De plus, le rapport qualité prix est très intéressant pour un programme de qualité exceptionnelle, dispensé par un professeur hautement qualifié et pédagogue.

Je profite de cette opportunité pour remercier Pascal Quiry pour sa pédagogie et ses explications.

Carole Ezin

Expert-comptable, Ernst & Young Cameroun