Articles - Secteurs spécifiques

Sidy Bane: COMMENT REPOUSSER LES LIMITES DE L’INDUSTRIE AFRICAINE DU PÉTROLE ET DE L’ÉNERGIE

Dès l’instant où Sidy Bane a terminé ses études universitaires, il s'est lancé sans relâche dans l'amélioration de l'infrastructure pétrolière et énergétique du continent africain. L’expérience professionnelle de Sidy couvre le vaste éventail d’une industrie pétrolière en constante évolution. Il a commencé sa carrière chez Mobil et, après une décennie, il a décidé de travailler pour une nouvelle société, Puma Energy, où il est maintenant directeur général de la sous-région de l'Afrique australe.

 

Saisir les opportunités pour forger son parcours professionel

Né et élevé au Sénégal, Sidy Bane a toujours su qu'il voulait travailler dans les affaires. Ce qu’il ne savait pas encore, c’est à quel genre d’activité il allait se consacrer. Après s'être installé à Paris à 18 ans et avoir terminé ses études de premier cycle, il était en train de préparer sa maîtrise quand il a découvert le secteur pétrolier par le biais d'un stage chez Total.

Après avoir obtenu son diplôme, il était prêt à aller partout où une opportunité pouvait se présenter dans l’industrie pétrolière. « Ma chance a été que cette opportunité me permette de revenir chez moi, au Sénégal », dit-il. Sidy a terminé sa maîtrise à Paris et le même mois, il est retourné au Sénégal pour travailler chez Mobil.

 

 

 

GRAVIR LES ECHELONS DANS L’INDUSTRIE PÉTROLIÈRE

Au cours de sa carrière, Sidy a vu l'industrie pétrolière traverser une évolution considérable. De grandes entreprises comme Exxon Mobil réduisent leurs activités dans le secteur aval de la chaîne pétrolière (raffinerie et distribution du pétrole) afin d’investir exclusivement dans les activités plus lucratives en amont (exploration et production de pétrole). Tandis que les grandes sociétés pétrolières se désinvestissent de ces activités en aval dans toute l’Afrique, les sociétés commerciales s’imposent avec des modèles économiques plus efficaces.

Ces nouvelles sociétés reprennent les actifs des grandes compagnies pétrolières », explique Sidy, « et elles recherchent des personnes expérimentées appartenant aux grandes entreprises pour les recruter. C’est ainsi qu'après 10 ans chez Mobil, je me suis retrouvé chez Puma Energy. J’ai quitté une grande compagnie « classique » pour travailler pour une entreprise qui est en train de devenir un acteur majeur du secteur aval en Afrique ».

 

« L’EMBA ETAIT AUSSI MOTIVANT POUR MOI QUE POUR MON ENTREPRISE »

Lorsque Sidy est arrivé à HEC Paris Executive Education, il était chez Puma Energy depuis sept ans, au cours desquels il avait occupé des postes tels que celui de directeur général en Namibie, puis en Zambie. Son prochain objectif était de gérer un groupe de pays. Son entreprise et lui ont convenu ensemble qu’un EXECUTIVE MBA (MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION) était la meilleure façon de le préparer à cette transition.

Pendant cette formation, Sidy a été ravi de travailler aux côtés de dirigeants venant de pays et de secteurs d’activité très divers, tout en acquérant un enseignement de classe mondiale sur les outils et les pratiques de la gestion d’équipe. L’EMBA s’est avéré utile à la fois pour lui-même et pour Puma Energy.

Suivre le programme de l’EMBA tout en continuant à occuper le poste de directeur général chez Puma s'est avéré être une tâche ardue. Le défi en valait la peine, car après avoir obtenu son diplôme en juin 2016, Sidy a été promu directeur général de la sous-région de l'Afrique australe, qui comprend 11 pays. 

 

L’EMBA m'a permis d’évoluer et m’y a préparé et c'est pour cette raison que je me sens maintenant prêt à relever les défis de mon nouveau poste. »